Nobles et raffinées, les femmes malagasy savent se mettre en valeur, avec leurs bijoux et leurs coiffures traditionnels d’une grande élégance. Fières de leurs coutumes et de leur culture, elles ont créé leur propre code en matière de mode pour se distinguer des autres femmes du monde. Le charme de la simplicité, ce sont les mots qui expriment la beauté des femmes malgaches. Avec leurs cheveux longs soigneusement coiffés et leurs bijoux authentiques associés à un code vestimentaire raffiné et élégant, ces dernières ont des atouts de beauté incomparables. Bien plus que de simples parures, les bijoux et les coiffures expriment également une appartenance culturelle. Les femmes malgaches aiment aussi être coquettes et styliser leur apparence, zoom sur les bijoux et les coiffures de Madagascar.

Lire directement :

Les bracelets Vango-Vango de Madagascar

La beauté des femmes malagasy s’exprime dans la simplicité et l’élégance. Même au quotidien, sans leurs bijoux et leurs belles tenues, ce sont de belles personnes qui ont de la valeur et de la noblesse. Mais, cette beauté se reflète encore plus sur leur style, surtout pendant les grandes occasions où elles se parent des plus beaux bijoux soigneusement conservés et réservés pour les grands événements. Certains d’entre eux se portent au quotidien grâce à leurs aspects sobres, mais élégants, à l’instar du fameux vango-vango de Madagascar qui séduit bon nombre de touristes venus de différents pays.

Ayant puisé son origine dans le sud du pays, ce bracelet traditionnel malgache inspiré des galons militaires fait sensation auprès des femmes, des hommes et des enfants. Fabriqué en argent, ce bijou légendaire ancre l’histoire culturelle du pays. Il symbolise l’acquisition de la liberté représentée par cet anneau brisé quand l’esclavage a pris fin. À l’origine, l’argent avec lequel étaient fabriqués les premiers bracelets vango-vango provenait des premiers navigateurs venus sur l’île de Madagascar. Ils s’en servaient pour subvenir à leurs besoins alimentaires en troquant le précieux métal. Les premières pièces d’argent étrangères débarquées à Madagascar furent de véritables trésors. Les Malgaches fondèrent l’argent pour le façonner en bracelet. À cette époque, la possession de ce bijou marquait l’appartenance à une haute classe sociale.

Avec le temps, le port du vango-vango se démocratise dans tout le pays. Si au début, ce n’était qu’un simple bracelet, aujourd’hui, les bijoutiers rivalisent d’ingéniosité et de créativité en conférant à ce bijou une grande variété de motifs et de formes aussi originaux et élégants les uns que les autres. Hommes et femmes se les arrachent, quel que soit leur style ou leur appartenance sociale. Ce bracelet très stylisé se décline désormais en argent ou en or, avec un aspect assez fin ou plus épais. Il peut être orné de pierres ou de gravures, mais aussi laissé brut. Il en existe pour tous les goûts.

Des bijoux porte-bonheur : les perles vakana

Se faire belle a un sens à Madagascar. C’est un honneur pour les femmes de mettre en valeur la beauté féminine et de porter la culture malgache. Quand on parle de bijoux malagasy, impossible de ne pas évoquer les célèbres perles vakana qui fondent la renommée de la Grande Île. Elles jouent un rôle important dans la culture locale. Bien plus qu’une simple parure, le vakana fait partie de ces bijoux porte-bonheur qui servent à conjurer la maladie et le mauvais selon les traditions malgaches. Ce bijou est conçu localement avec des produits que l’on trouve au pays tels que le fer, le verre, le plastique, les bois sacrés ou encore les cornes de zébu, d’où ses différents noms comme « perle de la vie », « perle de chance » ou encore « perle de destin ». Selon les mythes, le vakana permet d’apporter plus de chance, de force et de bonheur à son propriétaire et améliore son sort.

Ce bijou puise son origine aux amulettes malgaches. Ce sont les sorciers et les guérisseurs qui l’ont utilisé à l’époque. Le vakana avait une grande importance à ce moment-là. Il servait même de monnaie d’échange pour acheter de la viande, des bœufs ou des objets de valeur. Actuellement, les perles vakana sont encore utilisées par les astrologues malagasy pour changer le destin de quelqu’un et pour le protéger contre les malheurs. Ils les utilisent en fonction du calendrier linéaire malgache. Ces perles représentent plus qu’un simple accessoire de mode selon les coutumes du pays.

Chaque pièce a sa signification et son appellation comme le Miaroarivo qui représente la prospérité ou encore le Lambotsimarofy qui est attribué à la perle de la vie. Pour la paix au sein du couple, les Malgaches portent le malaimisaraka. Le tsimatahodoza sera, quant à lui, utilisé pour prévenir du danger. Au-delà de leurs pouvoirs, les perles vakana sont très élégantes. Elles ornent le cou ou le poignet avec charme et grâce de ceux qui les portent. Il est possible de dénicher des bracelets et des colliers en perles vakana. L’association des couleurs, des formes et des matériaux confère une certaine originalité à ce bijou. Les artisans font preuve de créativité pour séduire le plus grand nombre.

Les coiffures traditionnelles malgaches

Des cheveux longs tressés en natte sont un symbole de beauté et de féminité chez les Malgaches. Ce sont les critères ultimes de l’élégance pour beaucoup de femmes. Pour ces femmes, se coiffer est un véritable art qu’elles aiment se transmettre. Certains styles marquent l’appartenance à une tribu comme le tanavoho des Merina ou les dokodoko des Sakalava. Les coiffures permettent également de transmettre des messages. Les femmes malgaches utilisent la coiffure comme une parure de bijoux, elle les met en valeur et détermine leur appartenance sociale. Les femmes malgaches maitrisent les tresses et les coiffures sophistiquées comme personne.

À Madagascar, chaque événement, chaque classe sociale et chaque âge sont représentés par une coiffure spécifique. Les personnes aisées ne se coiffent pas de la même façon que les plus pauvres. Les femmes adoptent également des coiffures différentes pour assister à des cérémonies de deuils, de fêtes ou de mariage. Mais, en règle générale, les tresses constituent la base de la coiffure traditionnelle malgache. Pour l’illustrer, les tresses fines et pendantes sont les plus prisées pour les cérémonies de mariage, elles recouvrent la tête. Pour un deuil, les femmes privilégient le kisotry et le kiambaramaina, les cheveux sont juste lâchés. Au quotidien, ce sont le kipetaka, le bango et le kiteloanila qui ornent les têtes, ces coiffures simples à réaliser sont faciles à porter pour les tâches quotidiennes. Pour être plus coquettes, les femmes arborent un style de coiffure plus sophistiqué comme le randrampanety, le kisavokisiny, le kihohoka, le songomandady ou encore le tototsongo. D’autres préfèrent les coiffures en nœuds tels que le vombory, le kivona ou encore le vonkavia. Pour les enfants et la classe sociale aisée, le bangoanakova est le style de coiffure préféré.

Une terre riche en culture, Madagascar est une destination à forte identité où tout a un sens. Des bijoux aux coiffures, chaque détail révèle la particularité de cette terre exceptionnelle. Cette richesse culturelle se transmet de génération en génération et c’est avec fierté que les Malgaches arborent leur identité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici