Découvrez l'île Sainte-Marie, l'île jardin de Madagascar

EmblèmeL’île Sainte Marie, ou Nosy Sainte-Marie se situe sur la côte est de Madagascar. Baignée par les eaux de l’océan Indien, elle fut pendant plus de 200 ans un repaire de pirates, avant de devenir une colonie française. Mais c’est surtout pour ses paysages paradisiaques que Sainte-Marie est connue. Que se cache-t-il derrière la carte postale ? À travers ce billet, découvrons son histoire, son patrimoine, et tous les atouts qui font de l’île Sainte-Marie une destination unique qui ne laisse aucun de ses visiteurs indifférent.

Vivre à Sainte-Marie

Au large de la pointe Antsiraka, Sainte-Marie est situé à seulement 5 km des côtes de la Grande Terre. Cette île longiligne est prolongée au sud par l’île aux Nattes, un petit îlot de 4 km². La partie sud de l’île est la plus développée. C’est ici que se trouve la ville principale de Sainte-Marie, Ambodifotatra. C’est également dans cette partie de l’île que se situe l’aéroport : une heure de vol suffit à rallier Antananarivo, la capitale de Madagascar à Sainte-Marie.

Informations

Carte

  • Région : Analanjirofo
  • Province : Toamasina
  • Population : 26 547 hab
  • Superficie : 222 km²
AMBODIFOTOTRA WEATHER

L’île de Sainte-Marie profite d’un climat tropical humide. L’année météorologique est scindée en deux saisons. La saison humide s’étale de janvier à juillet, avec des températures comprises entre 24 °C le matin, et 30 °C l’après-midi, surtout de janvier à mars. Les averses sont fréquentes, voire très fréquentes durant cette période. L’hiver austral débute à partir du mois d’août jusqu’à début décembre, avec très peu de pluie et des températures allant de 20 °C le matin à 25 °C l’après-midi. La température de la mer varie de 25 à 29 degrés selon la saison.

Nosy Sainte-Marie, c’est d’abord une histoire de pirates. En 1700, ils sont plus de mille à vivre sur l’île, dans une microsociété quasi républicaine, régie par des principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Une nature généreuse et un emplacement abrité et stratégique se trouvant sur la route commerciale des Indes font de Sainte-Marie un site prisé par les forbans. En 1820, l’île devient une colonie française. Elle conservera un statut particulier jusqu’en 1972, bien après la proclamation de l’indépendance de Madagascar en 1960. De nombreux vestiges de cette histoire sont encore visibles aujourd’hui : l’église de Sainte-Marie, l’ancien fort de la Compagnie française des Indes orientales, des cimetières pirates, ou encore des épaves de vaisseaux pirates.

Une des ressources économiques provient de la culture du giroflier. Le clou de girofle de Sainte-Marie est commercialisé partout dans le monde. Le riz et le manioc sont également cultivés, uniquement pour une consommation locale. Les produits de la pêche côtière sont exportés vers la Réunion et génèrent des revenus qui restent néanmoins modestes. Le tourisme est aujourd’hui l’activité économique principale des Saints-Marins, en particulier dans la partie sud de l’île.

Que faire à Sainte-Marie ?

Nosy Sainte-Marie est une destination privilégiée, mais pas seulement pour les touristes, les baleines à bosse aiment traverser les eaux de l’océan Indien ! L’endroit est un lieu de pèlerinage pour ces mammifères marins, en particulier pendant l’hiver austral. Les guides et les pêcheurs locaux sont nombreux à proposer des excursions vers les sites de migration. Attention, cependant, le respect de la tranquillité des baleines doit rester une priorité. Il convient donc de rester suffisamment à l’écart pour ne pas les déranger.

L’environnement naturel préservé de Sainte Marie, encore épargné par le tourisme de masse, offre au voyageur un magnifique panorama. La végétation y est luxuriante, grâce au climat tropical qui fournit chaleur et humidité à la multitude de plantes qui vivent sur l’île. Orchidées, épices, pandanus, de nombreuses espèces sont endémiques. La faune est tout aussi riche, tant sur la terre ferme, avec ses lémuriens, que sous la mer, grâce à la présence du récif corallien qui héberge de nombreuses espèces marines. Plages de sable blanc, mangroves et forêt primaire ne sont que quelques exemples de ce que la nature propose à celui qui parcourt Sainte-Marie.

Les piscines naturelles d’Ambodiatafana, au nord de l’île, sont constituées de bassins d’eau de mer, protégés par une barrière de roches noires. Offrez-vous une baignade dans ses eaux chaudes et calmes, pendant que les vagues de l’océan Indien viennent s’écraser sur la barrière rocheuse. Le spectacle est splendide !

Enfin, la gastronomie locale est un délice. Les restaurateurs de Sainte-Marie utilisent principalement les produits de la mer pour concocter leurs plats. Langoustes, calamars, grillades de poissons, la cuisine est épicée et riche en saveurs exotiques.

Pour ceux qui l’ont visitée, l’île de Sainte-Marie est l’un des lieux de Madagascar dans lequel on a envie de revenir. L’accueil de ses habitants, ses paysages somptueux, son patrimoine et son positionnement encore à l’écart des grands circuits touristiques en font un trésor préservé. Pour Sainte-Marie, c’est même tout l’enjeu des années à venir : concilier réalité économique, protection de l’environnement et tourisme raisonné.

Dernières actualités