Avec ses plages de rêve et son patrimoine naturel et culturel, Madagascar offre une diversité de paysages qui en font une destination touristique privilégiée. Au carrefour des civilisations africaine et asiatique, « l’Île rouge » attire chaque année quelque 200 000 voyageurs, venus profiter de ses eaux turquoise, de ses parcs naturels et de sa gastronomie. Pourtant, ce chiffre s’érode progressivement. D’après la Confédération du tourisme de Madagascar, la fréquentation touristique a baissé de 7 % entre 2017 et 2018, et le taux d’annulation a bondi de plus de 20 %. La raison principale ? L’insécurité. Madagascar est-elle dangereuse ? Revue de détail dans cet article.

Lire directement :

Quelles précautions prendre quand on est touriste à Madagascar ?

En proie à une instabilité politique ancrée depuis plusieurs années, Madagascar est un pays extrêmement pauvre. Le revenu moyen mensuel par habitant dépasse à peine les 180 euros, et la malnutrition chronique frappe encore de nombreuses régions de l’île. Dans ce contexte, Madagascar est victime d’une insécurité parfois violente, qui frappe en particulier les touristes, que ce soit dans les grandes agglomérations, sur les plages ou dans les zones moins peuplées.

Dans ce contexte, afin de ne pas gâcher son périple, le voyageur a tout intérêt à prendre quelques précautions, dont la plupart sont également valables dans n’importe quel coin du monde.

Les agressions ont majoritairement lieu la nuit. Il est donc conseillé de ne pas sortir seul la nuit, ou, si c’est le cas, de le faire en taxi ou en voiture de location plutôt qu’en marchant. D’une manière générale, les déplacements à plusieurs personnes dissuadent les voleurs potentiels.

Mieux vaut également éviter de montrer des signes extérieurs d’aisance financière, sinon de richesse. Les bijoux en évidence, le téléphone portable trop tentant, ou encore l’appareil photo haut de gamme sont à soustraire de la vue de tous.

Enfin, en cas d’agression, mieux vaut ne pas résister, et donner une petite somme d’argent. Dans tous les cas, il faut immédiatement déposer plainte au commissariat local, déclarer ce qui a été volé et informer rapidement le consulat.

Quels sont les lieux touristiques à éviter ?

Le site du Ministère des Affaires étrangères a classé Madagascar en zone vigilance renforcée et précise les zones géographiques à éviter, ou dans lesquelles il est nécessaire de prendre des précautions particulières.

Deux parcs nationaux sont si possible à éviter : la montagne d’Ambre, et l’Ankarana, près de Diégo-Suarez. On y constate une recrudescence de vols et d’agressions. Si malgré tout ces sites sont inscrits sur votre circuit, il est préférable de faire appel à un guide officiel malgache, et de rester vigilant.

La rivière Tsiribihina est déconseillée, si l’on veut faire une descente en pirogue ou pratiquer le camping sauvage. Des cas de banditisme à main armée ont été recensés. La plage de la Batterie, près de Tuléar, au sud-ouest de l’île, ne doit pas être fréquentée. Des agressions violentes s’y sont produites.

Au sud-est de Madagascar, c’est la région d’Anosy/Betroka qui est en proie à des affrontements fréquents entre forces de l’ordre et bandes armées. Cet endroit est donc à proscrire, y compris la région du pic Saint Louis, dont l’excursion peut être dangereuse.

Enfin, la méfiance doit être de mise à Tananarive, la capitale, en particulier dans les lieux touristiques, tels que l’avenue de l’Indépendance, les escaliers qui mène au Rova, ou encore le marché d’Analakely.

Voyager en sécurité à Madagascar

Malgré tout, voyager en toute sécurité à Madagascar est tout à fait possible, comme en témoignent les nombreux touristes qui reviennent de cette île sans jamais avoir rencontré le moindre problème. Comme pour n’importe quelle destination, un voyage à Madagascar se prépare, si l’on veut qu’il se déroule sans difficulté.

Tout d’abord, une visite sur le site du Ministère des Affaires étrangères permet d’obtenir tous les renseignements utiles, notamment en matière de sécurité. Les fiches voyageurs par pays indiquent le niveau de vigilance générale, ainsi que les lieux à éviter et les attitudes à adopter en cas d’agression. À ce titre, il est vivement conseillé de s’inscrire sur Ariane, pour recevoir par email ou par sms les consignes de sécurité et aussi pour être recensé par les autorités en cas de problème.

La lecture des forums sur le web est une source intéressante d’informations et de conseils. À condition de vérifier la date de publication des avis, et de croiser la multitude d’écrits que l’on peut y trouver. Ces forums sont souvent d’une grande aide lorsqu’on prépare un voyage dans un pays comme Madagascar.

Enfin, même si l’on souhaite organiser son propre périple, il est malgré tout utile de se renseigner auprès d’une ou plusieurs agences de voyages qui connaissent le contexte local et les mesures de sécurité à adopter.

Un des points communs que l’on retrouve à travers les témoignages de voyageurs revenant de Madagascar, c’est l’extrême gentillesse des Malgaches, qui malgré des conditions de vie souvent précaires, offrent bienveillance et accueil chaleureux aux visiteurs étrangers. II serait dommage de se priver d’un voyage aussi enrichissant humainement que culturellement. Avec un minimum de préparation et de précaution, voyager à Madagascar ne présente pas plus de risque que dans la plupart des pays. C’est aussi une façon de soutenir une population pour laquelle le tourisme représente une ressource vitale, et de contribuer à la lutte contre l’insécurité, par l’amélioration des conditions de vie des habitants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici