La ville d’Antananarivo a deux noms, certains l’appelle aussi Tananarive. C’est la capitale économique et politique de Madagascar. Sa population au sein de son aire urbaine dépasse les 3 millions d’habitants. Alors pendant les heures de pointe, la ville se retrouve très facilement embouteillée et cela devient un vrai calvaire pour tous les habitants. Les autorités malgaches ont cherché des solutions. 

Un téléphérique pour désembouteiller la ville d’Antananarivo

Durant son discours à la nation le 31 décembre dernier, le président malgache, Andry Nirina Rajoelina, a annoncé que le projet du téléphérique d’Antananarivo avançait et surtout, prenait forme. C’est durant le Conseil des ministres du 24 février dernier que de nombreux détails ont été définis. 

Deux lignes de téléphérique traversant la ville

Le projet devrait débuter par deux lignes principales. On rappelle l’objectif du gouvernement : désengorger les routes du centre-ville pour améliorer la fluidité du trafic. Pour cela, ils ont décidé d’opter pour l’option téléphérique et de créer, dans un premier temps, deux lignes. 

La première ligne sera nommée la “Red Line”. Longue de 9,21 km, sur 19 pylônes, elle sera dotée de 4 stations et reliera Anosy et Ambatobe. Le trajet total pourra être réalisé en 30 minutes. La seconde ligne, la “Yellow Line” connectera Anosy à Ambanidia en seulement 10 minutes. Elle sera plus courte que la précédente. Elle s’étendra sur 2,60 km. 

38 000 passagers transportés sur une journée

Des calculs ont été faits. Si ces deux lignes voient le jour, c’est un total de 274 cabines qui parcourront le ciel. Au sein de chaque cabine, il sera possible de transporter entre 10 et 12 personnes. Toutes ces cabines vont donc transporter entre 28 000 et 38 000 personnes quotidiennement.

Les travaux à l’étape de l’étude environnementale

Les travaux n’ont pas encore été lancés. Actuellement, le projet est à l’étape de l’étude environnementale. Suite à ces études, deux entreprises ont été choisies pour la bonne réalisation des travaux. Ces deux entreprises sont françaises. Il s’agit de COLAS, une filiale du groupe Bouygues, et de POMA, un des spécialistes mondiaux du transport par câble. Ces travaux sont prévus sur 2 ans, l’objectif est de les terminer en 2023, avant les Jeux des îles de l’Océan Indien (JIOI). 

Des habitants sceptiques face à l’annonce de la création de ce téléphérique

Le gouvernement malgache est connu pour ses annonces qui malheureusement se concrétisent rarement. Depuis plus de 10 ans, l’État parle d’un tramway. Le projet s’éternise et rien ne se concrétise. Les experts le disent, ce projet ne se réalisera pas. La ville est connue pour ses inondations et ses coupures de courant. La réalisation d’un tramway semble être un projet d’une ampleur trop grande pour la ville et avec un budget beaucoup trop élevé. 

Le projet du téléphérique semble se concrétiser, mais reste tout de même très abstrait. Aucun budget n’a été annoncé et les défis techniques sont nombreux. De plus, cette installation pose aussi un problème d’électricité, sans parler des accidents. Des cabines trop chargées ou des câbles trop tirés peuvent coûter la vie à des milliers de personnes. Il y a encore du chemin à faire avant la réalisation et l’installation d’un périphérique dans la ville d’Antananarivo, la capitale de Madagascar. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici